Avoir de beaux seins après une mastectomie grâce à l’augmentation mammaire

L’augmentation mammaire après mastectomie est une intervention possible pour toutes les patientes ayant eu un cancer et qui souhaitent avoir de beaux seins après l’ablation chirurgical. Avoir un sein naturel refait est également possible après une mastectomie, et la présence d’une prothèse n’affecte pas l’évolution de la maladie ni les thérapies ultérieures.

Chaque chirurgie de reconstruction mammaire nécessite des considérations et des études adaptées à chaque patiente. Le mode le plus adapté dépend des caractéristiques du sein (y compris celui qui reste), de sa position, de la largeur de la poitrine et de nombreux autres facteurs, y compris les objectifs finaux de la femme.

Quand faut-il faire une reconstruction mammaire ?

Le chirurgien doit également tenir compte de l’étendue des tissus restants et, sur la base de cette évaluation, décider s’il convient de réaliser la mammoplastie déjà pendant la mastectomie ou de la reporter.

Ce sont des décisions très importantes pour la santé d’une femme et pour obtenir un bon résultat final, donc la hâte doit être absolument interdite.

Reconstruire un sein après une mastectomie peut nécessiter plusieurs opérations, qui ont tendance à être rapides et avec un parcours postopératoire peu douloureux. Le premier objectif est toujours la guérison de la maladie, mais le résultat esthétique final, très important pour l’aspect psychologique, ne doit pas être négligé.

Comme nous l’avons prévu, la mammoplastie peut être réalisée pendant la chirurgie d’ablation de la tumeur mammaire et après, selon la situation.

Le chirurgien peut décider d’insérer l’implant mammaire définitif pendant la mastectomie si, après l’ablation de la tumeur, les facteurs suivants existent:

  • tissu cutané résiduel abondant et de bonne qualité
  • muscle pectoral préservé
  • poitrine controlatérale, c’est-à-dire opposée, pas trop grosse et surtout pas affaissée

Il y a peu de cas où tous ces facteurs existent et il est possible d’insérer la prothèse définitive lors de la mastectomie.

En conséquence, la procédure la plus courante consiste à insérer un extenseur de tissu temporaire. Ce dispositif prépare la zone pour accueillir la prothèse finale lors d’une intervention ultérieure.

Pose d’extenseurs mammaires

L’extenseur est une prothèse de forme et de taille variables selon les besoins, et le chirurgien la remplit partiellement de solution physiologique. Le chirurgien l’insère sous la peau et sous les muscles afin qu’il élargisse la zone et crée le logement parfait pour maintenir ultérieurement l’implant en gel de silicone.

Après environ 2 semaines après la sortie, le chirurgien commence injecter une solution physiologique dans l’expanseur.

Cette procédure se produit plusieurs fois, généralement une fois par semaine, jusqu’à ce que le dispositif médical soit complètement rempli. Comme vous pouvez l’imaginer, il est nécessaire d’élargir progressivement les tissus sans provoquer de traumatisme. Une fois agrandis, ils seront prêts à accueillir la prothèse.

Le remplacement de l’extenseur par la prothèse mammaire après mastectomie

Après environ 3 mois à compter de l’insertion de l’expanseur, le sein soumis à une mastectomie est prêt à recevoir la prothèse définitive.

L’opération se déroule généralement sous sédation profonde (anesthésie intraveineuse totale sans intubation) avec anesthésie locale des seins. On parle au pluriel car l’opération peut aussi impliquer le deuxième sein, afin de rendre le sein le plus symétrique possible.

Que se passe-t-il pendant l’opération?

Le chirurgien plasticien remplace l’extenseur par la prothèse définitive dont les dimensions sont convenues avec le patient lors des examens médicaux préopératoires.

Comme alternative aux implants en gel de silicone, des lambeaux de tissu prélevés sur l’abdomen ou le dos peuvent être utilisés pour reconstruire le sein. Le résultat pourrait encore être optimal, mais la durée de la chirurgie et les temps de récupération sont beaucoup plus longs.

Par conséquent, un implant mammaire anatomique ou une prothèse mammaire ergonomique est généralement utilisé. Les deux imitent la forme du sein, mais les implants ergonomiques sont les plus innovants car ils imitent également leurs mouvements. Ce n’est pas un hasard si elles sont également appelées prothèses dynamiques.

Le chirurgien insère la prothèse sous les muscles pectoraux (il s’agit donc d’une augmentation mammaire sous-musculaire et non d’un plan sous-glandulaire ou double, car la glande a été retirée lors de la mastectomie).

Il arrête ensuite le saignement, applique les sutures et, si nécessaire, procède à la symétrisation du sein controlatéral.

Selon les cas, cette procédure consiste en une augmentation mammaire, une réduction mammaire ou un lifting des seins (lifting des seins).

À ce stade, seule la reconstruction de l’aréole et du mamelon est manquante qui sont restaurés après la guérison des seins. Le chirurgien reconstruit le mamelon à l’aide d’un petit lambeau de peau et procède au tatouage de l’aréole par dermo- pigmentation.

Durée de l’augmentation mammaire post-mastectomie et de temps de récupération

La chirurgie d’augmentation mammaire a une durée très courte: elle prend environ une heure environ.

Les temps de récupération ne sont pas non plus excessifs. On parle d’environ 6 mois pour la guérison complète de la zone traitée, mais vous pourrez reprendre vos activités normales dans les quelques semaines suivant la mammoplastie.

L’utilisation d’un soutien – gorge post-augmentation mammaire et de prothèses d’excellente qualité contribue à une récupération postopératoire rapide.

En parlant d’implants mammaires, vous vous demandez quelle est la durée de vie des implants mammaires après une mastectomie? La durée de vie moyenne des implants mammaires est d’environ 10 à 15 ans, mais les plus innovants peuvent durer encore plus longtemps.

Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas: lors de l’échographie annuelle, le médecin vérifie l’état de santé des prothèses afin de vérifier d’éventuelles cassures.