Expandeurs mammaires Tunisie

Expandeurs mammaires Tunisie

Expandeurs mammaires cutanés : définition

Les expandeurs mammaires sont des implants très spéciaux qui ont une fonction autre que celle des implants mammaires normaux : ils sont principalement utilisés pour la reconstruction mammaire après une chirurgie du cancer et préparent le corps à recevoir les implants définitifs. Ils ne sont donc utilisés que temporairement et ne sont retirés qu’après six mois au maximum.

Pour préserver les tissus, on utilise des expandeurs mammaires non remplis. Ils sont ensuite remplis jusqu’au volume souhaité. Medespoir seins offre une large gamme d’expandeurs mammaires, offrant une variété de solutions pour leurs besoins individuels.

 

Quel type de reconstruction existe-t-il ?

Lorsqu’il est nécessaire de procéder à une mastectomie, la reconstruction mammaire peut être proposée avec différentes modalités : utilisation de prothèses définitives ou des tissus musculaires et/ou cutanés temporaires.

 

Quels sont les avantages de la Chirurgie post-mastectomie avec expandeurs mammaires ?

  • permet une guérison rapide
  • permet un très bon résultat esthétique
  • réduit le risque de complications postopératoires précoces et tardives
  • réduit le risque de contracture capsulaire et de rejet.

Quand est ce-qu’on fait recours à la pose des expandeurs mammaires ?

La première phase de la reconstruction mammaire avec expandeur peut être simultanée à la mastectomie ou différée, c’est-à-dire que l’expandeur peut également être inséré longtemps après la mastectomie.

L’expandeur est placé sous le muscle pectoral et doit être remplacé par une prothèse en gel de silicone.

La fonction de l’expandeur mammaire est de laisser le tissu au repos. En fait, il n’exerce pas trop de pression car l’expandeur n’est rien d’autre qu’une prothèse en silicone qui possède une valve en titane à l’intérieur avec un petit aimant grâce auquel il est possible d’augmenter le volume de l’expandeur en introduisant une solution physiologique de manière stérile.

La pression de la solution physiologique, qui est de l’eau, est inférieure à celle du gel de silicone et permet d’éviter l’ischémie, c’est-à-dire la mort des vaisseaux.

La solution physiologique doit être insérée dans la prothèse deux/trois fois après 15/20 jours, directement au cabinet du médecin.

Quel est le temps nécessaire pour remplacer l’expandeur temporaire ?

En général, l’expandeur est remplacé au bout d’un an après son placement. En effet, l’expandeur mammaire contient des éléments physiologiques et a une structure plus fragile que la prothèse. Une éventuelle rupture spontanée peut, dans certains cas, provoquer un problème esthétique reconstructeur et nous essayons donc de l’éviter.

Il faut toutefois préciser que le remplacement après un an n’est pas une règle stricte. Par exemple :

Dans les cas où vous avez subi une mastectomie, une reconstruction avec expandeur, puis une chimiothérapie et une radiothérapie, l’expandeur est remplacé après environ 2 ans.

Dans les cas où vous participez à des protocoles expérimentaux qui aboutissent à une immunodépression pendant deux ans, la période d’attente de deux ans pour l’enlèvement de l’expandeur mammaire est largement dépassée.

Quand faut-il pauser la prothèse en gel de silicone ?

En général, la deuxième opération, c’est-à-dire l’insertion de la prothèse en gel de silicone, est effectuée dans l’année qui suit la première opération (mastectomie et insertion d’un expandeur mammaire).

Avec cette technique, il est important que le résultat esthétique souhaité soit défini à l’avance afin de gérer le volume des seins. Dans certains cas, il peut être décidé d’augmenter le volume des seins par rapport à celui d’avant la mastectomie et dans d’autres de le maintenir similaire à celui de la poitrine saine.

Les précautions à observer lors de la réalisation d’une chirurgie post-mastectomie avec expansion mammaire sont les suivantes

Recommandations postopératoires

  • Eviter de dormir sur le ventre
  • Porter un soutien-gorge adapté même la nuit pendant plusieurs jours
  • Ne pas conduire pendant environ 2 semaines
  • Commencez une activité physique douce après 20 jours et un impact physique plus important après 1 mois

Par conséquent, le seul inconvénient de cette technique est que l’intervention est divisée en deux étapes.

En fait, si l’on considère qu’en cas de complications résultant d’une chirurgie de reconstruction immédiate, on peut retourner une, deux, trois fois en salle d’opération, le désavantage de la certitude d’une chirurgie en deux temps est réduit.